Hogwarts Universe RPG
Bienvenue à toi, Ô jeune sorcier(e). Ton entrée dans la plus grande, et la plus majestueuse, école de sorcellerie, le collège Poudlard, est sur le point de se réaliser. Très bientôt, un fidèle hibou envoyé par nos soins, se posera sur le porche de ta demeure pour que tu puisses récupérer ta lettre d'admission qui t'apprendra donc que tu as été accepté(e) à l'école Poudlard, et peut-être par la même occasion que tu es un sorcier. La voie 9 3/4, Poudlard, Pré-Au-Lard, le Quidditch, une des quatre maison, et bien d'autres surprises t'attendent, mais avant cela inscris-toi !

Hogwarts Universe RPG


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Benjamin Carter

Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin Carter

avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Benjamin Carter   Mer 24 Juil - 3:23







Carter
Benjamin David



ÂGE & DATE/LIEU DE NAISSANCE ♦ 15 ans (14/08/1976), né à New-York.
MÉTIER ♦ Étudiant à Poudlard.
STATUT CIVIL ♦ Célibataire (presque en couple).
CAMP ♦ Bien
SANG ♦ êtes vous de Sang-Pur,Sang-Mélé ou Né-Moldu ?
BAGUETTE ♦ comment est fait votre baguette ? (résultat du lancé de dés)
AVATAR ♦ Zac Efron
GROUPE ♦ Répartition du Choixpeau-Magique (avec un screen des réponses et du résultat du test)









TON HISTOIRE





Chapitre I: L'Héritage

Le grand homme faisait les cents pas dans son bureau. Il était tourmenté, ainsi son vieil ami, devenu son plus grand rival et ennemi, partait de l’école, détruisant l’harmonie des Quatre ! Godric Gryffondor n’aimait pas du tout la tournure que prenaient les évènements, car si Salazar quittait Poudlard sans résistance, c’est qu’il savait qu’il pourrait assouvir ses désirs à distances, en vie ou mort. Et Godric était certain que le Sorcier au blason vert avait tout prévu, déjà venait-il de quitter l’enceinte magique, qu’une rumeur, se transformant en légende, parcourait déjà la communauté des sorciers. Ainsi Serpentard aurait créé une pièce, à l’accès introuvable, contenant une de ses monstrueuses bêtes, capable de tuer tous les élèves n’étant pas de Sang-Pur… Seul son digne héritier aurait la capacité d’ouvrir cette Chambre des Secrets, car tel était son nom. Le chevalier savait que s’il trouvait cette chambre, il trouverait le moyen de tuer ce monstre, quel qu’il soit, car le Lion l’emporterait toujours sur le Serpent. Seulement, est-ce que la puissance de la lignée des Gryffondor resterait-elle intacte au fil du temps ? C’était la question qui pesait sur une âme déjà bien tourmentée qu’était celle du dernier Fondateur Mâle encore en fonction. Mais si l’héritier de Serpentard se retrouverait avec des armes pour accomplir les fantasmes de son ancêtre, alors son héritier aurait des armes tout aussi puissantes ! Gryffondor s’écroula sur sa haute chaise, dans son bureau éclairé désormais par un feu mourant dans la cheminée. Il prit une pipe, la bourra de tabac, et tira une longue inspiration. Ah… Cela faisait du bien, c’était une découverte de Moldu que chérissait beaucoup le sorcier. Pourquoi diable Serpentard voulait-il éliminer tous les non Sang-Purs ?! Certains se montraient beaucoup plus doués que d’autres arborant un sang pur sorcier. Son regard s’attarda sur son épée, et sur le Choixpeau-Magique… Ces deux objets pourraient faire partis d’une longue liste d’armes que pourrait utiliser son héritier face à la menace Serpentard.

Chapitre II: Le Départ
- Non professeur, je suis désolé je ne peux pas accepter… Je souhaite que mon fils puisse grandir d’un environnement de paix, saint et équilibré, mais je ne peux me résoudre à abandonner ma famille et mes amis à leur sort… Je… Ils peuvent mourir simplement parce qu’ils connaissent mon fils ! Je ne laisserai personne mourir pour moi ou ma famille, si quelqu’un doit endosser les responsabilités qu’encoure désormais le nom Carter, et bien je serais le seul à les prendre ! Voldemort ne m’effraie pas !
Le professeur semblait exaspéré. Il comprenait parfaitement James Carter, c’était un homme tout à fait courageux, bien qu’il soit relativement jeune. Le fait que James soit passé par Gryffondor était réellement un choix délibéré de la part du Choixpeau, le professeur n’y en doutait point. Les deux hommes se trouvaient dans un vaste bureau, richement décoré, où la sagesse, la bienveillance et le respect semblaient régner, mais également une puissance presque effrayante. Le professeur était un vieil homme assez grand, avec un nez crochu, qui sans aucun doute avait été cassé. Il portait des lunettes en forme de demi-lune, ainsi qu’une longue robe blanche aux reflets gris. Mais l’un des traits de ce personnage si singulier, devait être sans aucun doute sa longue barbe argentée qu’il arborait maintenant depuis des années. Albus était face à une tâche difficile : réussir à convaincre James Carter de quitter l’Angleterre, pour le bien de son fils, qui venait de naitre il y avait maintenant quatorze nuit de cela, et pour le bien du monde magique. James ne comprenait pas que son fils n’était pas en sécurité, il représentait une trop grande menace pour le Seigneur des Ténèbres, il n’était pas prédit pour être celui qui pourrait le tuer, quoique cela restait à prouver, mais réellement le leader qui lui ferait face, le leader qui pouvait rassembler le monde magique contre lui. Une telle personnalité n’avait que deux options dans l’esprit du Mage Noir : soit le rejoindre, soit périr avec tous ceux qui essayeraient de le protéger.
- James, tu dois comprendre que la vie de Benjamin est très précieuse. Il a besoin de vivre en dehors de ce temps obscure, il a besoin de grandir en paix, afin d’être un jour, si les prophéties sont vraies, car malgré tout ce ne sont pas toujours des sources fiables, le jeune homme capable de rallier le monde magique sous une seule bannière, afin de tenir tête à Voldemort. Tu vois moi non je n’ai pas peur de ce qui fut un homme, car aujourd’hui toute part d’humanité a disparu en lui, mais je pense, malgré tout que ce ne soit pas une raison de le sous-estimé. Je ne sais pas si Benjamin sera celui qui tuera, ou du moins qui aura la tâche de le faire, Voldemort, ceci n’est nullement indiqué dans la prophétie, mais il aura un rôle important.
La tension était palpable, James ne savait plus quoi faire, il était partagé entre ce sentiment si familier du devoir, et l’inquiétude que tout père éprouvait pour son fils et son avenir. Comment choisir entre rester pour combattre et fuir pour sauver… Sous cet aspect les deux options semblaient honorables, mais est-ce que cela aidait réellement James ?
- Professeur … Je ne peux m’y résoudre… Prenez Benjamin, il sera heureux avec vous, et je sais que je pourrais continuer à le voir, tout en sachant qu’il sera en sécurité !
Albus changea son air de bienveillance pour un air bien moins gai, qu’on pouvait qualifier de triste. Il se semblait pouvoir accepter la requête.
- James te rends tu comptes de ce que tu me demandes ? Je ne peux accepter cela, assurer la protection de Benjamin, sera, ne t’inquiète pas, une préoccupation de première ordre et surtout permanente dans mon esprit tout au long de ma vie. Mais je ne peux accepter de séparer un fils à son père, à sa mère et à son foyer. Et ne crois pas que le faire vivre avec moi lui rendra la vie plus facile au contraire…
- Mais quel foyer ?! Professeur comment pouvez-vous parler de foyer alors qu’un connard est à la recherche de mon fils, m’obligeant, à moi et à ma famille, une fuite que je suppose perpétuelle ! Que voulez-vous que JE fasse ?, dit James en explosant, laissant toutes ses émotions, parfois conflictuelles, couler.
Le directeur de Poudlard n’eut pas à parler, son simple regard « rayon-X » fit calmer les ardeurs du sorcier plein de fougue. Il venait de se rendre compte qu’il avait prononcé le mot « ( censuré ! ) » en présence du plus illustre sorcier de son temps, et sûrement de tous les temps. Il fut mal à l’aise quelques minutes, l’ancien professeur de métamorphose était réellement la seule personne à pouvoir le mettre dans un tel état. D’habitude les rôles étaient inversés, c’était James qui mettait les gens mal à l’aise. Mais il commençait à comprendre qu’il était presque « ridicule », il ne pouvait pas risquer la vie de son fils pour son amour-propre. En temps de guerre, et c’était dans ce temps là que se trouvait James Carter, il n’y avait plus de règle, tous les coups étaient bons pour gagner… ou tout simplement pour survivre. James continuait de regarder le seul toujours gêner de son comportement infantile, jusqu’à qu’il sente une main à la fois douce et ferme presser son épaule. Ce simple contact fit parcours des millions de frissons dans le corps de l’Aurore (James était en effet un Aurore).
- Je sais James que cette position est délicate, et je ne peux te blâmer sur la bataille qui règne en toi. Ne pense pas que ceci est de la faiblesse, où que tu viens de prendre la mauvaise décision en partant car ne crois pas que tu vas laisser tes amis démunis, sans défense… Au contraire tu prépares la contre-attaque de demain, tu assures en assurant la vie de ton fils, une garantie sur l’espoir qu’on doit tous avoir au fond de nom. Ne tarde plus James, ne te torture plus l’âme ta décision est noble, c’est une décision de Roi, de Chevalier, tel que fût l’Homme dont nous suivions, tous les deux, les préceptes, et que nous continuons à suivre : Godric Gryffondor. Quitte le pays, quitte le continent, pars pour l’Amérique… Que personne ne soit au courant, mise à part moi et quelqu’un de confiance de votre entourage… Je prendrais Daniel si tu demandes mon avis. Mais va désormais, car Voldemort n’attendra pas éternellement. J’espère te revoir mon ami.
Mon ami… Ces mots touchèrent le cœur de James, les larmes lui montèrent aux yeux, mais il réussit à les contenir. Alors ce fut en amis, et non plus en professeur-élève que se quittèrent James Carter et Albus Dumbledore dans une dernière étreinte pleine d’émotions : l’amitié, le respect et l’espoir semblaient parcourir les deux hommes, ainsi qu’une puissance nouvelle, oui, l’espoir venait d’être ravivé.


TON PHYSIQUE,

TON CARACTERE





CARACTERE ♦
Ici, c'est la partie où tu décriras ton personnage au point de vue du caractère de ton personnage, c'est à dire l'impression qu'il va dégager lorsqu'on le rencontre, et sa manière habituelle de se comporter (15 lignes minimum)

PHYSIQUE ♦
Ici, c'est la partie où tu décriras ton personnage au point de vue du physique de ton personnage, c'est à dire comment on le voit: sa physionomie, couleur de peau, cheveux, yeux... Style vestimentaire; signes distinctifs, particuliers... (15 lignes minimum)
Wink.
Tu peux écrire beaucoup dans cette partie car la magie du CSS et HTLM fait que celle-ci est sous scrollbar Wink.



ET EN TANT QUE MOLDU...



PRENOM ♦ Votre vrai prénom

AGE ♦ Votre âge

MOTIVATIONS ♦ Pourquoi avoir choisie un tel personnage, quelles sont vos motivations, et vos attentes ?

DISPONIBILITE ♦ Votre disponibilité sur le forum, sur une base d'une semaine ?

AVEZ VOUS LU DES LIVRES ECRITS DE LA MAIN DE J.K ROWLING OU DES ECRITS SUR LE MONDE D'HARRY POTTER (SI OUI, LE(S) QUEL(S)) ? ♦

UNE IMPRESSION, UN DERNIER MOT ? ♦ Quelque chose à nous dire, une remarque ?




© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwartsuniverse.forumsactifs.com
 
Benjamin Carter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» Maison de Carter (-18 ans)
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Edge Vs Shelton Benjamin
» A true humanitarian,Jimmy Carter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Universe RPG :: Ministère de la Magie :: Présentations-
Sauter vers: